Maca 100% Ecotype Noir Zoom

Maca 100% Ecotype Noir

Prix : 36,00 €

LA MACA PACHACUTEC 100% ECOTYPE NOIR ne provient que de terrains vierges de toute culture, à plus de 4300 mètres d’altitude dans la Cordillère des Andes. Certifiée par OKO (1er organisme certificateur allemand Bio), agréée comme Maca d’excellence par INBOMETRAKA, contre analysée par un laboratoire réputé français.

100% pur, sans additif ni conservateur.
Constituée d’une sélection 100% écotype noir
Provenance : Cordillère des Andes (Pérou, Bolivie)
Aliment naturel
CONDITIONNEMENT : en poudre, disponible en double sachet hermétique, sous vide d’air. Poids net : 100 g. DLUO : décembre 2017

1 sachet = 36 €TTC       PROMOTION  dès 2 sachets !

2 sachets = 70 € soit 35 € l’unité        (au lieu de 72 €) + port offert
3 sachets = 100 € soit 33 € l’unité      (au lieu de 108 €) + port offert
4 sachets = 128 € soit 32 € l’unité      (au lieu de 144 €) + port offert

OFFRE « SPECIALE FIDELES »
10 sachets = 320 € + 11ème sachet offert (soit 76 € de remise cumulée) + port offert

PORT OFFERT dès 70 € d'achat, en France Métropolitaine

En savoir plus

MACA PACAHCUTEC 100 % ÉCOTYPE NOIR

Plus les Macas de terres vierges souffrent de conditions climatiques extrêmes, plus elles vont se défendre en secrétant des substances particulières qui sont appelées « anthocyanes ». Ces substances ont des couleurs qui les différencient et elles possèdent des propriétés qui ne lassent pas la curiosité des chercheurs, tant les effets sont étonnants et très diversifiés. Les Macas noires sont enveloppées principalement d’anthocyanes de couleur noire, leur ultime défense contre les agressions répétées d’une nature particulièrement hostile. De très nombreuses études conduites en université par le docteur en biologie et en médecine Gustavo Gonzales Rengifo, doyen de la Faculté Péruvienne Cayetano Heredia, concluent  que la Maca noire a une incidence positive sur la fécondité féminine et sur la fertilité masculine. La MACA NOIRE PACHACUTEC régénère la production d’une hormone indispensable à la jeunesse du corps : le sulfate de Dehidroepiandrosterone (plus connue sous le vocable de DHEA ou « hormone de la jeunesse ») qui a la propriété de participer au rajeunissement de certains organes internes, notamment ceux liés à la sphère reproductive. La DHEA sera produite naturellement et le surplus sera éliminé par les urines, alors que la DHEA de synthèse, chimique, est au cœur de graves polémiques, car on suspecte des relations étroites avec l’apparition de cancers hormonaux dépendants (sein, utérus, prostate, etc…).
La MACA NOIRE PACHACUTEC (100% écotype noir) augmente le niveau de testostérone et augmente de manière significative le volume et la production de spermatozoïdes tout en les rendant bien plus robustes. Des expériences en laboratoires montrent que certains spermatazoïdes dépassent les 96 heures de mobilité. Tandis que les ovules féminins seront sensibilisés avec des follicules bien plus réceptifs. Les couples qui souhaitent connaître les joies de la maternité mettront davantage de chances de leur côté, en consommant l’un et l’autre, quotidiennement, pendant une durée de trois à quatre mois, quelques sachets de MACA NOIRE PACHACUTEC en raison d’une cuillère à café bien remplie de poudre qui sera mélangée à une boisson ou aux aliments.

Les propriétés de la MACA NOIRE PACHACUTEC furent remarquées dès 1553 par le Chroniqueur Cieza De Léon, qui, dans le premier volume de sa « Chronique du Pérou », signale que l’on trouve une plante extraordinaire dans la région du lac «  Chinchaycocha », région inhospitalière située en haute altitude, et dont les natifs se nourrissent pour résister au froid. Puis le Père Jésuite Barnabé Cobo qui visita le Pérou entre 1603 et 1629, fit mention des propriétés sur l’amélioration de la fécondité et de la fertilité dans le volume 5 de son « Histoire du Nouveau Monde » parue en 1653.
La firme Suisse, Swissgenetics, dont le travail sur l’amélioration des espèces bovines est reconnu mondialement, s’appuie sur les travaux de l’ingénieure Céline Clément, de l’Institut Polytechnique de Zurich pour donner une supplémentation de Maca noire à ses taureaux reproducteurs. Elle a pu constater, ainsi, que les semences spermatiques obtenues étaient de bien meilleure qualité et que le taux de réussite dans les fécondations, était considérablement accru. Swissgenetics exporte à prix d’or ses semences dans le monde entier. Céline Clément, a consigné le résultat de ses recherches dans une thèse où elle démontre que les hypocotyles de la Maca ont des concentrations variables en glucosinolates, macamides, macaènes et phytosterols selon les couleurs et selon l’environnement où la Maca a été récoltée. Les concentrations les plus élevées ont été trouvées dans les Maca noires de haute altitude, alors que les Maca cultivées dans les champs où des engrais avaient été dispersés en grandes quantités, étaient  nettement plus grosses, plus volumineuses, mais elles ne contenaient les principes actifs qui caractérisent une bonne Maca  qu’en quantité moindre.
Les vieilles femmes des hauts plateaux andins le savent bien : rien n’est plus efficace pour obtenir une famille nombreuse que de manger chaque jour la fameuse Maca noire de terres vierges surnommée « sang de Pachamama » ou « plante de la fécondité, de la fertilité ». Elle était très rare à trouver et ceux qui avaient la chance de la rencontrer, la considéraient comme un véritable trésor, don de la mère « Pachamama », ovule de la mère Terre. Car naître dans de pareilles altitudes n’est pas chose aisée. Le froid, la raréfaction de l’oxygène, les intempéries, les pluies glacées, les grands vents qui  dessèchent tout,  l’absence de nourriture adaptée aux situations extrêmes, ne rendent pas les amours faciles ni les accouchements… et puis, après, il faut survivre.  

Il y a  une trentaine d’années, les femmes Andines qui souhaitaient connaître la maternité, ne pouvaient se procurer ce précieux  tubercule mythique qu’auprès des « brujejas », mi sages-femmes, mi sorcières. Elles seules avaient su perpétuer l’antique tradition au péril de leur vie. La plante avait été excommuniée par la  puissante Inquisition des conquérants espagnols qui punissaient de mort tous ceux qui la cultivaient. Les femmes, courageusement, avaient su protéger cet inestimable trésor malgré les enchevêtrements du Temps. Il fallait arpenter bien des kilomètres carrés de la « Puna » pour glaner ces quelques bulbes aux couronnes aplaties que les vents avaient disséminés sur les terres vierges, et que rien ne signalait à l’attention. Pour obtenir un kilo de Maca noire, il était admis qu’il fallait trier plus d’une tonne de Maca « normale ». Le secret de la Maca noire réside dans son extraordinaire résistance aux intempéries. Plus la plante sera confrontée aux rigueurs  du froid, des vents violents, des pluies glacées, plus elle secrètera pour se défendre un précieux anthocyane de couleur noire qui la rendra aux yeux des femmes incomparable et  précieuse.
Les études scientifiques se succèdent depuis une vingtaine d’années, pour affirmer les prodigieuses qualités de cette plante. Les essais sur les populations de souris ou de rats de laboratoires ne se comptent plus et ils sont irréfutables : La Maca noire augmente considérablement la fécondité féminine ainsi que la fertilité masculine. Les revues médicales les plus sérieuses de la planète ont publiées les conclusions de leurs auteurs et la presse féminine, périodiquement, rappelle aux femmes l’existence de ce cadeau du ciel, de cette solution alternative qui laisse la dignité intacte. Des femmes qui ont été contraintes de subir des « Fécondations In Vitro » qui se sont révélées négatives, ont retrouvées une joie de vivre grâce à quelques sachets de  Maca noire. Des hommes dont le sperme était considéré comme « faible » ont pu tester la durée de vie de leurs spermatozoïdes dépassant de très loin les durées optimales. Notre livre d’or est maintenant empli d’une mosaïque de photographies d’enfants que les parents nous envoient pour nous témoigner leur reconnaissance.
La MACA NOIRE PACHACUTEC est probablement la seule Maca noire à être recueillie dans son berceau naturel, la « Puna » de haute altitude, au dessus du lac Chinchaycocha (lac Junin), sur des terres jamais cultivées. Nous confions le ramassage de ces très petits et très précieux tubercules qu’à une seule famille d’autochtones dont nous avons une entière confiance. Nous savons qu’années après années, le berceau de notre Maca noire se réduit comme une peau de chagrin. De puissantes coopératives agricoles cultivent maintenant sur de grandes étendues une variété de Maca dont l’originalité visuelle est d’être toute noire sans avoir aucune des propriétés de l’antique Maca noire des Incas.

  • Conditionnement : en poudre

Produits associés
© 2013 KALLAWAYA DIRECT - Mentions légales